Créer un compteCréer gratuitement un compte sur CLM 12 visiteur(s)  - 2 membre(s) 
Sortie : PMEA Aalter. Et go...
Posté le Vendredi 14 mars 2014 @ 14:14:15 par webmaster

kedian écrit "

Aalter - 21.12.2013

Le personnage le moins principal de cette histoire arrive à Aalter, petite bourgade de 20.000 âmes. Le maître du bourg est Pieter De Crem. Pas sûr que notre coureur croisera le ministre de la défense allant chercher ses pistolets ce matin. Le patelin de Flandre orientale, entre Gand et Bruges, est idéalement situé le long de l'autoroute qui mène à la côte. Cela lui évite, une fois n'est pas coutume, de longs chemins de campagne bien ennuyeux par ces températures qui rendent les routes glissantes. Peu de monde dans ce quartier résidentiel qui abrite le centre sportif où convergent les rares voitures qu'occupent des matinaux en survêtements.

Vive les réseaux sociaux ! Sans eux, pas de marathon aujourd'hui. Joeri Schepers, le héros du jour, fête ses 42 ans et 195 jours, accessoirement ses 100 marathons aussi. Ce qui se serait traduit par une petite sortie entre copains il y a quelques années devient une course d'une centaine de personnes à l'heure du « tout connecté ». Et tant pis si la plupart des personnes présentes aujourd'hui ne connaît pas personnellement le jubilaire !

Suite à l'intensif mois d'Août et l'enchainement des marathons Rhythm&Run (Anvers) et Geel, des douleurs au tendon d'Achille droit l'ont tracassé. Pas de quoi arrêter de courir, mais un peu ralentir le rythme et la fréquence des séances. Pas facile de diagnostiquer une tendinite quand la chance vous a toujours tenu éloigné des pépins physiques liés à la pratique de la course à pied. Début novembre, petit twist du dos nécessitant l'arrêt forcé pour une vingtaine de jours. Pas vraiment rétabli de ce coup du sort, toujours affecté par son épaule gelée et sous tension permanente au boulot, le personnage le moins entrainé de cette histoire se motive malgré tout. Tant pis s'il n'a pas assez couru ces dernières semaines. Deux petites semaines de préparation et une intensivité accrue les derniers jours afin de ne pas être « trop au repos ». "Pas bon le repos, on se réveille la nuit avec des crampes..."

D'ici cinq heures, la buvette sera transformée en salle de banquet. En attendant, elle s'est reconvertie en lieu de rencontre où les fusées côtoient les épicuriens des belles balades, où les néophytes côtoient les bouliers compteurs. Notre maigrichon, qui affichera son 22ème tout à l'heure, retrouve Vincent et son 88ème ou encore Fred et son 91ème. Un peu plus loin Roland et son 209ème. Joeri, qui marquera son jalon en courant avec le dossard 100, a prévu un gâteau commémoratif qu'il partagera volontiers avec Veerle venue célébrer son 50ème et Willem son 200ème ! Jour de fête à l'approche des fêtes.

Il fait frais ce matin, même si nous sommes loin des températures polaires auxquelles nous pouvons nous attendre en cette journée du solstice d'hiver. Cela n'Aalter pas la bonne humeur des sportifs qui, tout doucement, se rassemblent au point briefing. Le temps s'annonce sec. C'est déjà ça. Le départ se donne juste à la sortie du bâtiment, à peine la porte donnant sur les terrains de foot franchie. Pas de marquage au sol, pas de fléchage à cet endroit, juste un peloton d'une centaine de coureurs qui suivront un guide à vélo. Les personnages les plus importants de cette histoire s'en vont à la queue leu-leu et commencent par une grande boucle autour du complexe sportif et ses terrains extérieurs.

Le parcours les mène vers le pont qui enjambe l'autoroute, celle qui mène à la côte. De côtes, il n'en est point question pour les coureurs, le profil étant extrêmement plat. Par contre, deux longes lignes droites, longeant les champs, les confrontent à un vent de face plutôt tenace. Vivement le retour ! Oui mais à quelle heure ? Pourquoi ce coureur arbore-t-il sa lampe frontale à cette heure matinale ? Le coureur, trop concentré, ne répond pas. Le bois n'est plus très loin. L'asphalt laisse place aux chemins de graviers. Mais l'automne est passé par là. Les chemins sont couverts d'un tapis de feuilles qui cachent des pièges. Des trous qui vaudront au coureur le moins imprudent de cette histoire de s'étirer encore un peu plus son tendon droit déjà suffisamment douloureux depuis l'été. Des souches aussi, qui vaudront quelques chutes heureusement sans gravité mais qui s'acharneront par trois fois sur une même victime. Les pièges prennent la forme de branches aussi, qui viennent se mettre en travers des enjambées et commettre des croches-pieds déstabilisants.

Le parcourt propose cinq boucles dans le bois dont les chemins larges Aalter-nent avec des sentiers où l'on court à deux ou trois de front. Peu de longues lignes droites, à peine plus de 200 mètres. Très peu de gazon. Souvent gorgé d'eau. Et à peine une centaine de mètres sur asphalt. Ne pas oublier le très pittoresque passage d'une petite rivière, traversé sur de petites planches dont la solidité surprendra les coureurs à chaque tour. Certains tronçons de chemin sont empruntés dans les deux sens ce qui permet aux courageux de saluer leur Aalter-égos en toute sportivité. Pas de bénévoles le long du parcours bien fléché et la possibilité, dont certains ne se privent malheureusement pas, de « couper » les tournants histoire de gagner quelques mètres. Quelques secondes par-ci par-là, au bout des cinq circuits cela peut se traduire en minutes. Le seul et unique point ravito du parcours se situe à peine quelques petites centaines de mètres après le début de la boucle forestière. Un peu tôt pour se dés-Aalter-er, mais le prochain sera dans 7 kilomètres. Autant en profiter tout de suite. Très beau buffet (eau, boissons énergisante, coca, Tuc, oranges, bananes, pain d'épice) que ne proposent même pas d'autres marathons plus renommés.

Le croisement qui permet au coureur de comprendre le début du circuit dans les bois n'est pas évident à déceler, il faut donc prendre un point de repère en fin de la boucle (11,3Km) et attendre la fin de la seconde rotation (18,3Km) pour calculer la longueur totale du circuit et donc, par extrapolation, de calculer la distance jusqu'au complexe sportif. Calcul mental, idéal pour passer le temps sur marathon. Le résultat, surprenant, nous occupe encore un petit bout de temps. Mais à la troisième boucle, plus d'erreur possible. 43,6Km ! Il doit y avoir une astuce. Les plus optimistes se convainquent que le retour vers le complexe sportif sera raccourci par rapport à l'aller.

La course, mais en est-ce vraiment une, se passe calmement. Notre héros, dont le compteur indiquera 22, fait les 10 premiers kilomètres avec un groupe de quatre coureurs. Ca discute un peu, surtout pour prévenir les pièges. A la fin de la première boucle, le groupe se désagrège. Pas solitaire aujourd'hui, il accélère et vise un groupe de six coureurs à environ 150 mètres devant lui. Deux gars s'arrêtent pour une pause technique, et le groupe se désorganise. Il accélère encore un peu afin de recoller et de retrouver Roland. Ils courront ensemble quasi jusqu'au bout. Coureurs rattrapés, dépassés, puis plus ! D'autres s'accrochent et jouent les yo-yos.

Le futur vainqueur, Nid, les dépasse vers le Km27, à moins que cela ne soit le Km 34 ? Question de point de vue. Vingt minutes plus tard, le second passera vers le Km30. Au total 4 coureurs se permettront de prendre un tour. Les crampes s'invitent à la fête vers le Km39. Roland s'en va rejoindre la ligne d'arrivée suivi de deux suceurs de roues. Le personnage le moins fringant du quarantième kilomètre perd un peu de terrain, mais Aalter-ne marche-course pour ne concéder que deux minutes au fondeur de Knokke, son principal accompagnateur de la journée. Les étranges boucles de début et de fin de parcours confirment la longueur inutile du parcours : 43,4 Km ! Un coureur (coupeur ?) propose lui 43,1 Km. Faudra nous expliquer.

04:02:00 - 35ème sur 106 arrivées. Cette belle promenade mérite bien ce ravito de fin de course qui se transforme en apéro-sportif. Cava à gogo. Toast avec Roland et les accompagnateurs des derniers kilomètres de cette année. Un vingtième marathon différent en Belgique. Roland, l'in-Aalter-able, multiplie cela par dix. Chapeau bas ! L'organisateur de ce one-shot rappelle aux coureurs qu'il est aussi l'organisateur des 6 heures d'Aalter en soignant son goodie-bag : une gaufre de Lège, une autre au chocolat, une mandarine, un paquet de pâtes et un autre de bonbons, des Fruitella, et une boisson chocolatée Cécémel, dont le hasard veut que le finisher le plus curieux de cette histoire se soit rendu compte il n'y a pas dix jours que le siège social se trouve justement à... Aalter. Vérification faite, le paquet de bonbons prendra d'ici quelques minutes la route de la commune où ils ont été fabriqués ! Ils n'auront pas d'Aalter-native...



"

Liens Relatifs
kedian
511
2007/12/07
  41Marathons courus

 CALAccès au Calendrier PROAccès au Profil


  • Liste des récits Sortie

    L'Article le plus lu à propos de Sortie :
  • Montée du Mont Vinaigre (83 - St Raphael)

    Page Spéciale pour impression  Envoyer cet Article à un ami 



  • "Sortie : PMEA Aalter. Et go..." | Se connecter / Créer un compte | 5 Commentaires
    Seuil

    Les Commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.

     
    Re: PMEA Aalter. Et go... (Score obtenu : 1)
    par riri06 le Vendredi 14 mars 2014 @ 14:20:43
    [ Informations sur l'auteur ] http://www.courirlemonde.org
     
    Ah un recit d'un PMEA (Petit Marathon Entre Amis) sur CLM. Il y avait longtemps ... et Kedian nous en sort un chouette ! Je le soupçonne meme d'etre aller courir à Aalter rien que pour faire des jeux de mots :-)

     
    Re: PMEA Aalter. Et go... (Score obtenu : 1)
    par kedian le Vendredi 14 mars 2014 @ 16:30:36
    (Informations sur l'Utilisateur)
    en ne le voyant pas au "bon" endroit, je me suis dit, Riri ne me le compte pas comme marathon ! Tu m'as bien eu avec ce PMEA. Mais cela reste un marathon quand même...

     
    Re: PMEA Aalter. Et go... (Score obtenu : 1)
    par riri06 le Vendredi 14 mars 2014 @ 17:05:30
    (Informations sur l'Utilisateur) http://www.courirlemonde.org
    Il se rapproche plus d'un PMEA (voir les nombreux recits de pconvert/la tortue et d'autres) que d'un marathon officiel. Sauf si il se perennise (avec site internet, date pour 2015, etc.), on ne peut pas le mettre dans la liste des marathons officiels. C'est plus une looongue sortie de 42km195 pour courir entre connaissances.


     
    Re: PMEA Aalter. Et go... (Score obtenu : 1)
    par elpalmero le Vendredi 14 mars 2014 @ 21:10:45
    [ Informations sur l'auteur ]
     
    Off ou pas cette étape de ton Tour de Belgique est une bien belle histoire! Ce récit est aussi motivant que l'apéro-sportif de fin de course! Bonne continuation dans ton Tour de Belgique, j'espère que tu seras présent dans ma 1ère étape Belge du Marathon de Bruxelles 2015 ... rendez-vous est pris!!!


     
    Re: PMEA Aalter. Et go... (Score obtenu : 1)
    par olivierdu76 le Mardi 18 mars 2014 @ 06:59:18
    [ Informations sur l'auteur ]
     
    Kedian tu es vraiment le roi pour trouver des marathons en Belgique! Vous êtes vraiment une super bande de copains et je suis heureux d'avoir pu en rencontrer quelques uns à lembeke... Off ou in, bravo pour cette nouvelle étape de ton tour de belgique....


    [ Les Commentaires ne sont pas disponibles pour les simples visiteurs, Enregistrez-vous ! ]
     




    Publiez votre article | Contactez-nous
    Administration
    © 2003-2012 n° 35475 | CNIL n° 896096