Créer un compteCréer gratuitement un compte sur CLM 22 visiteur(s)  - 0 membre(s) 
les Récits : Havane 2016 : De Mojitos en Marathon
Posté le Mercredi 07 décembre 2016 @ 03:15:51 par webmaster

Courancanard écrit "

Je ne sais toujours pas pourquoi nous avons dit « allez chiche » quand Laurence et Jean-No O. nous ont proposé de se joindre à eux pour courir le marathon de CUBA. Mais après coup, Laurence (la mienne) et moi-même ne sommes pas prêts de regretter ce bref moment d’égarement.

Sommes donc partis à quatre le Jeudi 17/11 de Lyon avec une correspondance à Paris ROISSY pour y retrouver Elisabeth de l’Agence « Sportifs à bord » mais également une trentaine de personnes coureurs et accompagnateurs dont les célèbres pirates des Caraïbes : Chantal et Pascal c.
Après quelques 10 heures de vol et un premier dépaysement dès la traversée de l’aéroport suivis d’une trentaine de minutes de bus, nous voilà enfin rendus à notre hôtel à la Havane. Il est environ 19h30 heure locale (-6 heures de décalage) et la fatigue commence à se faire sentir.

Aussi dès les affaires posées dans les chambres et les premiers aléas (chasses d’eau récalcitrantes, eau chaude presque froide, etc.) nous décidons les six de CLM de nous retrouver au bar du 9ème étage de l’hôtel pour reprendre quelques forces et tester avec impatience un produit local appelé Mojito. Un test magnifiquement réussi avec l’aide d’un barman sympa qui n’hésitait jamais à refaire le plein de rhum à chacune de nos lampées. Il est presque 1h du mat. heure locale lorsque nous décidons de cesser les premiers tests de notre séjour. Sacrée soirée et une certaine difficulté à se remémorer le numéro de nos chambres après quelques 24 heures sans sommeil (Terrible le manque de sommeil pour la mémoire …).
Je ne vais pas raconter l’ensemble de notre séjour d’une huitaine de jours composé de 3 jours à la Havane (marathon le dimanche soit le 3ème jour) et suivis d’un départ de la capitale vers différents points touristiques avec un nouvel hôtel chaque soir (CIENFUEGOS, TRINIDAD, VARADERO). Un sympathique programme dans une excellente ambiance au sein des 33 participants de ce séjour ensoleillé. De belles visites, une sympathique guide cubaine, de bonnes dégustations et de franches rigolades malgré les quelques aléas d’intendance quasi normaux dans un pays tel que CUBA.

Bref que du plaisir touristique, mais je m’attacherai principalement au récit du 30ème Marabana de CUBA qui reste pour les masos que nous sommes, du vrai plaisir mais dans la douleur.
C’est vendredi soir qu’a lieu le retrait des dossards dans un bel hôtel de la Havane. L’organisation est quelque peu brouillonne et les participants qui forment une longue file d’attente très cosmopolite repartent avec leur dossard, un maillot sympa, un bracelet, un calendrier et pour certains(es) leur première boule au ventre.
Dimanche 06h30, rassemblement dans le hall de l’hôtel de tous les participants, semi et marathon confondus, pour la photo souvenir sous le flash d’Elisabeth. Puis départ à pied vers l’aire de rassemblement du marathon située à quelques 200 mètres. En route nous sommes très vite abordés par des jeunes locaux qui nous réclament baskets, maillots, etc. Il en sera de même à l’arrivée de la course. Certains d’entre nous ont pensé à amener quelques équipements supplémentaires qui feront le bonheur de ces jeunes Cubains.
Il fait déjà chaud, environ 24° et pas un pet de vent. Température qui devrait encore s’élever au fil des heures. Personne ne se plaint, car en France dans certaines régions, c’est la tempête parait-il. Nous voilà les six CLMs rassemblés au milieu de la foule devant le capitole de la Havane, réplique de celui de Washington ; seuls Chantal et Pascal ont décidé de revêtir leur déguisement fétiche de pirates. S’étend alors sur des centaines de mètres une file multicolore aux couleurs chatoyantes et quelques images surprenantes quant à l’équipement hétéroclite de certains pieds. Converses, baskets trop grandes ou éculées, mocassins, savates, démontrent du peu de moyens pour la plupart des Cubains dans la pratique de leur sport . Tout notre Respect pour leur volonté de participer malgré tout à la fête !

07h00, le départ est donné pour l’ensemble des participants qui s’alignent à 90% sur le 10 km et le semi et seulement un peu plus de 400 sur le marathon. Nous optons pour courir ensemble et tranquillet ; seul Jean-No décide de faire la course à sa main.
Au terme des premiers huit-cents mètres nous abordons le célèbre Malécon qui est une méchante ligne droite longue de 7 km en bord de mer. C’est au 5ème km que nous perdons déjà les coureurs de la boucle des 10km. Nous perdons également nos deux pirates des Caraïbes qui ont le pied plus léger en ce début d’épreuve. Nous ne sommes donc plus que trois à rallier ensemble le premier ravito. Belle surprise, l’eau est distribuée sous forme de poche plastique. Des poches pratiques à attraper, à porter et à ouvrir avec les dents avec arrosage garanti. Du vrai 2 en 1 comme ils disent. Et d’ailleurs un bon point à l’organisation quant au nombre de ces ravitos. Deux points faibles toutefois : Pas de solide mais que du liquide (la banane de Cuba aurait pourtant été la bienvenue) et un manque d’animation sur le parcours. On ne peut s’asseoir à une table de bar ou restaurant sans voir débouler des musiciens et sur le parcours marathon, RIEN ! (un petit groupe de percussions seulement). Dommage !

Nous quittons le bord de mer qui doit s’avérer houleux et bien arrosé en cas de tempêtes, pour entrer de nouveau dans les rues de la vieille ville de la Havane. Nous abordons alors quelques bonnes côtes qui, à la réflexion de chacun, devraient bien peser lors du second passage. Passage près de la célèbre place de la Révolution et plus tard passage et arrivée du premier semi. Nous perdons alors une très grande partie de coureurs veinards qui en ont fini. Petits coucous à Elisabeth et à quelques supporters et nous voilà désormais seuls au milieu d’un gigantesque embouteillage. Les conditions de courses sont totalement différentes car la circulation rétablie ne laisse qu’une petite voie aux marathoniens. Les grosses voitures américaines, les bus, les camions, les motos, les taxis, les vélos-porteurs, c’est reparti cul à cul dans un concert de klaxons. Chaque démarrage de ces engins automobiles nous gratifie de splendides échappements intempestifs de fumées noires. A rajouter pour comble de bonheur, la chaleur qui grimpe et grimpe encore. Nous frôlons les 30°.

Aux abords du kilomètre 25, nous apercevons au loin nos deux pirates qui prennent quelques photos en nous attendant. Le club des cinq est alors reconstitué et le sera jusqu’à l’arrivée. L’ambiance joyeuse est de mise malgré les bobos de l’un ou de l’autre au mur du 30ème. Mais le mot d’ordre est « Tous ensemble » et ça c’est super quand on prend un petit coup de moins bien. Les ravitos toujours aussi nombreux se succèdent et les côtes du premier tour sont hélas toujours bien là. Cerise sur le gâteau concernant les arrêts ravitos : le massage à la glace réalisé par des Cubaines et Cubains organisateurs. Ça vous requinque un moribond au moins pendant deux minutes. Ces massages s’avèreront d’ailleurs très efficaces pour la récupération d’après course et notamment pour atténuer les courbatures. A 3 km de l’arrivée, alors que le moral commence à passer au beau fixe pour chacun, nous apercevons Jean-No qui vient à notre rencontre après avoir réussi un bon chrono de 3h50. Les derniers hectomètres se font sereinement et c’est main dans la main que six CLMs passent cette satanée ligne d’arrivée des 42,195km. Elisabeth, malgré l’heure tardive est encore présente pour figer ce moment de joie intense. Dès le début d’après-midi et après une douche bien méritée c’est devant une délicieuse langouste précédée d’un bon mojito que nous fêtons l’évènement. C’est le début de farniente du reste de notre séjour et les vacances vont vraiment commencer comme se plait à le dire Laurence (la sienne).

Un beau dépaysement ce marathon de CUBA riche en images, en anecdotes et en amitié. Merci à Chantal, Pascal, Laurence et Jean-No pour votre bonne humeur et votre bel esprit sportif.
Amicalement
Alain dit Courancanard


"

Liens Relatifs
Courancanard
4
2013/11/12
  7Marathons courus
 CALAccès au Calendrier PROAccès au Profil

Marathon de la Havane
  • Marathon de la Havane ('Marabana')

  • Liste des récits Marathon de la Havane


  • Son Forum sur Courir le Monde

    L'Article le plus lu à propos de Marathon de la Havane :
  • La Havane 2014 : mon 1er 52 !!

    Page Spéciale pour impression  Envoyer cet Article à un ami 



  • "les Récits : Havane 2016 : De Mojitos en Marathon" | Se connecter / Créer un compte | 0 Commentaire
    Seuil

    Les Commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.

     




    Publiez votre article | Contactez-nous
    Administration
    © 2003-2012 n° 35475 | CNIL n° 896096