Créer un compteCréer gratuitement un compte sur CLM 19 visiteur(s)  - 0 membre(s) 
les Récits : Jérusalem 2017 : Mon marathon émotion
Posté le Mercredi 22 mars 2017 @ 01:57:36 par webmaster

Myriam écrit "

Pour mon 3ème marathon j'ai choisi Jérusalem. J'hésitais à cause du dénivelé annoncé sur le site (700mD+, en réalité ce sera 619mD+ à ma montre) mais olivierdu76 m'a vivement encouragé à m'inscrire et je l'en remercie.
J'ai un frère qui s'est expatrié il y a quelques années et qui vit à 10mn du départ donc forcément, ça aide pour l'hébergement et les visites :)

A l'aller, je me suis retrouvée par hasard dans le même avion qu'Elizabeth de Sportifs à Bord et j'ai sympathisé avec gilles75.
Jeudi je vais chercher mon dossard car le marathon a lieu vendredi matin. Le village du marathon se trouve dans un stade couvert. Le retrait se fait assez rapidement, c'est très bien organisé. Je fais vite le tour des stands. On trouve tout ce dont on a besoin avec les mêmes marques qu'en France. Je m'achète quelques souvenirs du marathon millésimés 2017 et rentre rapidement car je suis de baby-sitting ce soir là; je dois garder mon petit neveu pendant que mon frère et ma belle-soeur partent faire la fête à un mariage. J'aurais bien volontiers participé à la pasta-party organisée pour le marathon car c'était compris dans le prix du dossard mais tant pis; j'étais fatiguée et cela m'a permis de me coucher presque aussi tôt que mon petit neveu.

Le jour J, je me lève à 4H, ingurgite mon gâteau-sport et part en direction du parc Sacher accompagnée de mon frère. Le départ et l'arrivée se trouvent dans ce parc et plusieurs stands y sont installés. On y trouve les vestiaires, les toilettes, un stand de massage, une infirmerie, des stands de vêtements aux couleurs du marathon non vendues la veille, un stand pour faire graver sa médaille, un stand de photos, un stand de café gratuit, un stand d'eau gratuite, un stand de nourriture gratuite et plusieurs stands d'associations caritatives. Il y a 3 scènes avec des shows et des échauffements. L'ambiance est bon enfant, je n'ai absolument aucun stress d'avant course.
Il fait bon, je n'ai pas froid, pas trop chaud non plus; en fait le temps est idéal.

7H : Le top départ est donné et je cours les 2 premiers km avec mon frère qui n'a pas réussi à s'extraire à temps de la foule de marathoniens qui nous entouraient. Il n'avait pas prévu de m'accompagner et il est vêtu d'une lourde veste, d'un jean et de chaussures de ville. Il crève de chaud. On fait la pose ensemble devant des photographes; on rigole bien. Puis arrive la première grosse côte et il m'abandonne (le lâche) et je me laisse porter dans la vague. Le parcours est magnifique mais exigeant avec ses très nombreuses montées. J'ai l'impression de courir sur des montagnes russes. L'ambiance est chaleureuse, le public nous encourage avec des "KOL AKAVOD" qui signifie "BRAVO". A chaque ravitaillement je reçois des "KOL AKAVOD", c'est très agréable. Il y a des animations également, notamment dans les montées bien corsées, avec des musiques entraînantes afin de nous booster. Mais mon plus beau souvenir c'est le passage dans la vieille ville. A son entrée, face à la Citadelle de David, une personne déguisée en lion danse et fait des cabrioles. Je pense tout de suite au lion qui est représenté sur le blason de la ville de Jérusalem, devant le mur occidental. Courir au milieu de ces pierres millénaires tant convoitées au fil des siècles par 3 grandes religions, tant de sang coulé à cause de ces putains de pierres et moi qui court là avec de la musique pop ; quel décalage ! Puis mon frère qui s'est changé me rejoint au 30ème kilomètre et me raconte l'histoire de chaque lieu culturel devant lesquels nous passons. Le temps me semble moins long. Vers le 35ème km il me montre derrière le bâtiment de l'ONU (qui surplombe une vue magique de tout Jérusalem) une tour au loin. Il s'agit de l'Université Hébraïque devant laquelle j'étais passée 20km plus tôt. La tour est minuscule vu d'ici. J'ai parcouru toute cette distance? Je réalise que c'est juste énorme. Le dernier kilomètre est une tuerie; une montée qui n'en finit pas. Puis le fameux tunnel à l'entrée du parc Sacher au dessus duquel est écrit sur un bandeau "200m to the Finish Line, Well Done!" et enfin le tapis bleu, le public en délire, le speaker qui prononce mon nom avec des félicitations. Je passe la ligne d'arrivée avec mon frère, c'est lui qui me remet la médaille autour du cou et on se tombe dans les bras. Une légère brise me caresse la peau, ma médaille brille au soleil. Je suis heureuse.

"

Liens Relatifs
Myriam
43
2016/10/28
  4Marathons courus

 CALAccès au Calendrier PROAccès au Profil

Marathon de Jérusalem
  • Marathon de Jerusalem

  • Liste des récits Marathon de Jérusalem


  • Son Forum sur Courir le Monde

    L'Article le plus lu à propos de Marathon de Jérusalem :
  • Jérusalem 2013 : Pour la beauté du geste

    Page Spéciale pour impression  Envoyer cet Article à un ami 



  • "les Récits : Jérusalem 2017 : Mon marathon émotion" | Se connecter / Créer un compte | 0 Commentaire
    Seuil

    Les Commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.

     




    Publiez votre article | Contactez-nous
    Administration
    © 2003-2012 n° 35475 | CNIL n° 896096