3 minutes reading time (677 words)

Marathon du Beaujolais les M&M'S de retour

14

 

                                                                                 

Il est 7h45 ce samedi 20 novembre 2021, nous nous retrouvons dans le gymnase de Fleurie dans l’attente du départ prévu à 9h00. Les lieux sont chauffés et l’ambiance est assurée par le speaker. Nous sommes tous les coureurs à nous préparer et endosser nos déguisements. Pour patienter nous pouvons déguster du Beaujolais accompagné de charcuterie. Déjà et avant même le gymnase à la sortie des cars qui nous menaient au départ, nous avons été accueillis par une banda et une première dégustation accompagnée de salaison.

 

Nous nous dirigeons vers la ligne de départ. Le brouillard est présent et il fait froid. Mais nous sommes tous réchauffés !  Les deux premiers ravitaillements et l’ambiance du gymnase nous ont mis en jambes.

 

Sylvie et moi déguisés en M&M’S sommes accompagnés des copains de Courir Le Monde (CLM) et les autres. La majorité des coureurs est déguisée pour former un peloton très coloré prêt à en découdre, … des futurs ravitaillements puisque l’originalité de cette course est de déguster le Beaujolais nouveau deux jours après sa sortie internationale.

 

Et c’est parti ! Nous nous élançons à travers les rues de Fleurie encadrés de nombreux spectateurs qui nous encouragent. Les vignes bordent les premiers kilomètres. L’ambiance est superbe.

 

Les ravitaillements se succèdent à un rythme supérieur à nos foulées. Ils sont tous aussi chaleureux par l’accueil des bénévoles, des musiciens et le plaisir des coureurs à partager ces bons moments. Nous profitons de ces arrêts pour danser, nous réchauffer, nous désaltérer (!) et manger.

 

Nous rencontrons un beau succès d’estime avec nos déguisements. Surtout de la part des enfants qui nous interpellent très souvent en criant : ‘’M&M’S Cryspie’’. J’ose répondre aux adultes qui nous nomment Smarties ou Treets ! Il m’arrive de répondre également à ceux qui nous disent que nous sommes croquants. J’ose leur dire que nous sommes craquants car un M&M’S est croquant à l’extérieur et fondant à l’intérieur.

 

Brice de Nice nous accompagne fidèlement et se fait également charrier avec sa planche pour surfer sur la vague, mais quelle vague ? Pompon, un autre CLM qui nous accompagne court en crocs et se fait interpeller le plus souvent par les coureurs eux-mêmes qui ne comprennent pas que ce n’est pas un déguisement, mais sa paire de chaussures pour chacun de ses marathons.

 

Les domaines que nous traversons sont très beaux et le Beaujolais coule toujours autant mais nous préférons parfois boire un vin chaud pour nous réchauffer. Certains ravitaillements sont ‘’sauvages’’ ! Merci aux habitants qui prennent cette initiative pour nous accueillir et partager un bon moment.

 

La mi-course est largement passée et nous sommes rejoints par des CML : Harley Quinn avec son gourdin qui nous donne des coups pour avancer (une super héros super méchante !!!), I Rhum Man qui endure ses souffrances physiques pour arriver à ses 100 marathons au printemps prochain aux Côtes Chalonnaises et Père Guillaume notre Père adoré.

 

Nous rejoignons au 36ème kilomètre les coureurs du Semi. Ce ne sont pas les plus rapides mais des des fêtards. Aurions-nous un point commun ? Nous les retrouvons pour un long moment au 40ème kilomètre pour partager une rue bordée de stands de dégustation. Nous découvrons une nouveauté sur ce parcours. Il s’agit des 10 crus du Beaujolais avec ses 12 appellations. Quelle chance ! Notre groupe alors soudé s’éclate comme une « envolée de moineaux » ! Nous dégustons encore et encore, mais avec modération, le maître mot de ce marathon. Cette frénésie et la fatigue accumulée nous font oublier certains stands et particulièrement celui du Charolais avec sa viande grillée offerte à chaque coureur. Dommage ! Nous décidons de poursuivre et de ne pas revenir en arrière.

 

Il reste deux kilomètres, les plus durs mais ceux que nous allons courir en centre-ville de Villefranche-sur-Saône, bordé d’un nombre important de spectateurs avec qui nous partageons de bons moments. Leurs encouragements nous portent jusqu’à la ligne d’arrivée passée après plus de 6h45’ de course et de bons souvenirs.

 

A l’année prochaine et merci aux bénévoles et à l’organisation pour ce beau marathon.

TRAIL EN TERRES D'OC à La Salvetat sur Agout (34)
 

Commentaires

Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter
Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Invité
mardi 5 juillet 2022

By accepting you will be accessing a service provided by a third-party external to https://www.courirlemonde.org/