7 minutes reading time (1337 words)

Givry 2023 - longue table en Bourgogne

givry-recit

Le marathon des vins de la Côte Chalonnaise est désormais un incontournable du calendrier festif français, que dis-je, européen, non, mondial ! Cette édition l’a clairement confirmé. Sans repartir sur un récit détaillé, plus ou moins factuel mais aux émotions bien présentes, et juste pour conserver dans ma mémoire mon passage de 7 heures dans ce restaurant mobile, voici quelques notes jetées dans mes carnets au gré des arrêts ravito…

Cette année j’ai ressorti mes oripeaux de caveman, un ensemble de peaux de bêtes assemblées entre elles par des coutures grossières après le sacrifice d'authentiques nounours en peluche, les pauvres. Hormis mes crocs, recouvertes pour l’occasion de peau de léopard, c’est mon costume de 1999 (jurassique donc) que j’ai ressorti, et enrichi un peu…

Les CLM sont encore venus nombreux, nous allons célébrer un centenaire aujourd’hui, Joël le Malgache, qui enfile les marathons comme des perles depuis quelques mois; il porte un costume traditionnel de son pays pour l'occasion. Ont répondu présents parmi tant d’autres, JPE et son canard, Phil le Bagnard, Adri la Grenouille, Aurélie la Licorne, Aurore la pirate, IRhumMan, Yvan ZeMask, des personnages historiques en pagaille, romains, égyptiens, (magnifiques Fred et Athéna) Lucky Luke et la bande du Grési Courant, des tas de bagnards, ZeClown en robot rouge crocs incluses, les famous Comte… Le club de Laurent alias Robocop, l’AS Maule, en grande représentation StarWars avec tous ses illustres personnages, compose une impressionnante troupe toute de robots, sabres lasers, capes et masques divers! Mon Nono est arrivé de Saint-Raphaël hier soir, et courra - en spiderman - sans profiter pleinement des délices du parcours car il enchaîne demain matin (ah, le drogué) sur le marathon de Saint-Tropez et ne doit pas trop traîner. Donc son programme c’est 5h30 maximum de course, puis 5 heures de route dans la foulée… A noter aussi la présence en force d’IVFC, mon club intra-européen, avec Lida et Sophie en chevalières moyenâgeuses, côtes de mailles et blason sur la poitrine, et Siobhan qui porte haut les couleurs du rugby irlandais (le meilleur du Monde après nous). Thomas, mon étape familiale bourguignonne, est en costume SNCF d’apparat avec nez rouge; il accompagne 2 copains néophytes sur la distance, Batman et Mario !…

Une foultitude de costumes se succède au podium, on honore les centenaires présents - une bonne quinzaine - dans une ambiance festive dont l’enthousiasme tente de faire oublier la météo exécrable qui hélas va nous accompagner longtemps aujourd’hui. C'est sous une pluie battante que le départ est donné, j’ai revêtu un grand sac poubelle que je garderai presque jusqu'au bout !

Cette année, le parcours est inversé, c’est amusant de redécouvrir tous les endroits parcouru l’an dernier en commençant par le dessert (image gastronomique indispensable ici).

On attaque donc très vite la rude montée vers Barisey par Jambles, sur un terrain détrempé, très glissant parfois (les crocs ne valent rien en trail boueux). La pluie est violente, et le vent cinglant… Ça va durer près d’une heure et demie… je suis congelé, bras et mains nus c'est l'enfer. Puis peu à peu le ciel va changer pour laisser passer le soleil, la course change alors du tout au tout et redevient un long moment de plaisir en terres de vignobles. Je garderai néanmoins mon sac poubelle à la main presque jusqu’au bout. A chaque fois qu’on croise des bénévoles, je leur demande de s’engager sur le ciel bleu jusqu'au bout ! Le restaurant à ciel ouvert nous délivre alors tous ses petits plats, gougères puis escargots de Bourgogne, une pure gourmandise, et plus loin du bœuf bourguignon !!. Suivront avant le semi des pains d'épices, de la terrine persillée, une plancha boeuf volaille agneau préparée avec amour par les élèves d’une école hôtelière… A Rully, le semi est bouclé en 3h25, admirez l'excellente gestion du temps !

On déroule le parcours, en croisant nos acolytes ici ou là à l’occasion des points de ravitaillement, ne manquant jamais une occasion de trinquer à grands coups de Mercurey, Rully, Givry… Les amis de Tom sont confiants et se régalent, je leur prédis des jambes en bois pour bientôt, Nono est parti devant, on ne le reverra pas (c’était prévu!), les IVFC aussi (en fait elles sont 3 ou 4 km devant), Lida avance régulièrement en alternant marche et course, car un covid “de Noël” a laissé des traces et l’énergie manque, je garde un oeil sur le chrono pour ne pas nous faire trop bousculer sur la fin, le grand Chef Jérôme nous a bien rappelé le cut off de 7 heures! 

Nous aurons la bonne surprise de voir Maeva venir nous encourager à plusieurs endroits sur le parcours, avec ma petite Apolline, dernière du Clan, qui fait l'admiration de tous...et de son Papy.

La carte de la seconde partie du repas, euh… de course est tout aussi prestigieuse : on va nous proposer successivement des cakes aux olives, des rôtis d'agneau et de porc, du jambon persillé, une magnifique andouillette au km 30 (surprenant dans son petit pot), à ce moment précis, on était à Mercurey, je me suis dit que j'avais beaucoup trop mangé, avec cette sensation de trop plein!!, des pâtés divers, des fromages, encore du boeuf charolais… toujours soigneusement accompagnés de l’hydratation adéquate, en rouge ou en blanc. Et avec supplément marc ou liqueurs florales variées bien entendu !

Sur un plan sportif, le rythme est lent et régulier, mais Lida est hors de forme, et ne peut quasiment plus courir; en sortant de la cour du château de Germolles (km 36), le vélo balai me pousse à accélérer, ce que je peux faire bien sûr et je repars en trottinant, rattrapant vite Tom et ses 2 copains dans le dur, je m’amuse en leur tapotant l'épaule avec une certaine délectation au passage à un ravito, puis plus loin je recolle au petit grupetto CLM de notre néo-centenaire, avec entre autres Jean-Louis IRhumMan. Je les attends pour le feu d’artifice final au km 41,5, le plat emblématique de ce marathon, les sacro-saints œufs en meurette, une tuerie. On est sur les 7 heures bien tassées maintenant, et je tente de convaincre Jérôme de patienter encore un petit peu, en l’informant qu'il doit rester une dizaine de coureurs derrière, à 1 km ou 2 à peine, dont Lida, centenaire… Il se montrera boss ferme, mais bienveillant!

Après quelques dernières foulées groupées, nous franchissons ensemble l’arche d’arrivée en fanfare, derrière notre nouveau centenaire, ému par ce qu’il vient d’accomplir… Le temps passe et le speaker annonce le dernier coureur, mais sur la route rien ne bouge; Sophie est partie en repérage, je vois Arnaud (la bonne soeur) arriver, et quelques minutes après, Lida pointe en sortie de virage, avec les derniers coureurs, nous les accompagnons joyeusement à la ligne d’arrivée, sonnez trompettes, tout le monde est rentré ! On se congratule, je félicite les 2 amis de Tom, médaille autour du cou, et un peu fatigués ! Petit bonus, un membre de l'organisation vient me voir avec un gros sac de goodies, 6 verres gravés du marathon, une bouteille, deux gros livres… en m’annonçant que le jury a estimé que j'étais “le plus préhistorique des coureurs” j’adore ce concept ! J’ai donc gagné le 2eme prix de déguisements ! Nono est arrivé en 5h20, et est reparti directement. L'histoire retiendra qu’il fera exactement le même chrono à Saint-Tropez dimanche…

Le banquet de fin d’aventure à Rully sera une très belle fête, chaleureux moment de partage et de rires… Joël a été honoré comme il se doit, et a offert un petit cadeau de son pays à chacun des centenaires présents… Quant à moi, j’ai juste innové un peu en ne buvant que la coupe de crémant offerte à l’accueil, en effet j'avais une voiture à ramener !

Je le pressentais l’an dernier, c’est désormais officiel : le marathon des vins de la Côte Chalonnaise est un des tous meilleurs festifs de France, et pour moi le meilleur en ravitaillements solides, puisse la notoriété inonder Jérôme et toute son équipe en reconnaissance de leur efficacité et leur gentillesse, à l’année prochaine !

Marathon de Tokyo 2024 : La 6ème étoile de Pink Ru...
JORDAN RUNNING ADVENTURE RACE 2022
 

Commentaires

Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter
Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Invité
dimanche 14 avril 2024

By accepting you will be accessing a service provided by a third-party external to http://www.courirlemonde.org/